Ethnicisme: le pape menace des prêtres nigérians

Le Pape a qualifié la situation d'"inacceptable" et s'est dit "profondément peiné". Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le Pape a qualifié la situation d'"inacceptable" et s'est dit "profondément peiné".

Le pape François donne un ultimatum de 30 jours à des prêtres nigérians pour qu'ils lui prêtent obéissance en acceptant la nomination d'un évêque du diocèse d'Ahiara (sud) nommé en 2012 par son prédécesseur Benoit XVI.

Il menace de les déchoir de leur office s'ils n'acceptent pas cette décision.

Après sa nomination, Mgr Okpaleke avait été accueilli avec hostilité par les prêtres locaux qui reprochaient au Vatican de n'avoir pas choisi un évêque originaire de leur diocèse pour des considérations ethniques.

La tension était si forte que le nouvel évêque avait été ordonné dans le diocèse voisin d'Owerri.

Jusqu'à ce jour, il n'a pas encore pu prendre possession de son diocèse.

LIRE AUSSI

Le Pape François annule sa visite en RDC

Le Pape François au Caire

Les "rockeuses" du Pape François

Le Pape qualifie la situation d'"inacceptable" et s'est dit "profondément peiné".

Les prêtres nigérians doivent accepter la nomination de l'évêque du diocèse d'Ahiara au risque d’être suspendus.

Pape François - Chef de l'Eglise catholique universelle
AFP

Selon le Saint-Siège, c'est au cours d'une audience jeudi avec une délégation de catholiques nigérians que le Pape François a demandé aux prêtres et ecclésiastiques d'Ahiara de lui écrire personnellement pour lui "demander pardon".

"Dans sa lettre, chacun devra clairement exprimer son obéissance totale au pape et être disposé à accepter l'évêque nommé par le pape", ajoute le texte qui précise que le courrier devra être envoyé sous 30 jours à compter du 9 juillet.

"Ceux qui ne le feront pas seront de fait déchus de leur office", prévient le Saint-Siège.

Sur le même sujet