Egypte : des sites internet bloqués

Les autorités égyptiennes accusées d'avoir bloqué des sites internet. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Un internaute égyptien.

Des organisations de défense des droits de l'homme et des professionnels de la presse accusent les autorités égyptiennes d'avoir bloqué une soixantaine de sites Internet depuis fin mai.

La déclaration de ces organisations a été rendue publique lundi alors que le pouvoir est accusé d'étouffer la liberté d'expression.

Les autorités avaient déjà bloqué une vingtaine de sites Internet le 24 mai, notamment ceux de médias qataris comme la chaîne Al-Jazeera, le site indépendant égyptien Mada Masr connu pour sa liberté de ton, ou encore le site en arabe du média américain The Huffington Post.

Lundi, le nombre total de sites bloqués a atteint les 62, selon l'Association pour la liberté de pensée et d'expression.

Au total, dix sites d'informations égyptiens sont concernés, ainsi que plusieurs sites offrant un service dénommé réseau privé virtuel. Une plateforme qui permet de contourner la censure selon l'Association.

Les organisations de défense des droits de l'Homme accusent régulièrement le président Abdel Fattah al-Sissi, l'ex-chef de l'armée qui a destitué son prédécesseur islamiste Mohamed Morsi en 2013, de réprimer toute voix dissidente.

Au classement mondial de la liberté de la presse 2017 publié par Reporters sans Frontières, l'Egypte occupe la 161ème place sur 180.

Lire plus