Burkina: grève contre l'insécurité dans les tribunaux

Les magistrats et le personnel judiciaire burkinabè observent une grève depuis. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Un groupe d'avocats au Palais de justice de Ouagadougou

Toutes les audiences ont été suspendues au Palais de justice et à la Cour d'appel de Ouagadougou, tandis que les visites aux personnes détenues ont été suspendues.

Jeudi, des habitants de Manga dans le sud du pays ont saccagé le Palais de justice, exigeant la libération d'un individu placé sous mandat de dépôt après une altercation avec un garde de sécurité pénitentiaire.

Selon Antoine Kaboré secrétaire général du Syndicat Autonome des Magistrats du Burkina, les syndicats de magistrats, de greffiers et de garde de sécurité pénitentiaire ont décidé d'un arrêt de travail de 72h à compter de lundi en signe de solidarité.

Ils souhaitent une rencontre avec le ministre de la justice, de l'administration territoriale afin de lui présenter la situation sécuritaire de l'ensemble des enceintes des palais et des établissements pénitenciers.

Le ministre de la Justice, René Bagoro Bessolé a invité le personnel judiciaire à reprendre le travail dans les meilleurs délais tout en promettant un renforcement des mesures sécuritaires.

Lire plus