Af du Sud: enquête sur les révélations de la presse

protest Copyright de l’image Getty Images

En Afrique du Sud, la médiatrice de la République a ouvert une enquête préliminaire sur la corruption au sommet de l'Etat.

Cette enquête fait suite à la révélation dans la presse de milliers de courriers électroniques accusant le président Jacob Zuma et ses proches de corruption dans l'attribution de marchés publics.

Les entreprises visées par l'enquête de la médiatrice sont la compagnie ferroviaire Transnet, le transporteur Prasa et la compagnie d'électricité Eskom.

Le Président Directeur Général de cette compagnie, Brian Molefe, un proche du chef de l'Etat sud-africain Jacob Zuma, a été limogé, réinstallé puis à nouveau démis de ses fonctions, le tout en l'espace de quelques mois.

LIRE AUSSI

Zuma rembourse l'argent public

Ramaphosa attaque Zuma

"400 millions de dollars de pots-de-vin"

Copyright de l’image AFP
Image caption C'est un nouveau dossier qui vient s'ajouter à une longue liste d'affaires qui mettent en cause Jacob Zuma et son entourage.

L'ANC, le parti au pouvoir a salué l'ouverture de l'enquête, estimant qu'il était nécessaire d'établir la véracité de ces courriers électroniques et des accusations.

Les courriers électroniques publiés dans la presse accusent notamment la puissante famille d'affaires Gupta d'avoir touché près de 370 millions d'euros lors de la signature d'un contrat entre Transnet et une entreprise chinoise pour l'achat de locomotives.

Il s'agit là d'un nouveau dossier qui vient s'ajouter à une longue liste d'affaires qui mettent en cause Jacob Zuma et son entourage.

Sur le même sujet