Burkina-justice : appel de la société civile

Le président Kaboré a nourri l'espoir que certains dossiers connaîtront un dénouement avant fin 2017.
Image caption Le président Kaboré

La demande a été formulée par les organisations de la société civile lors d'une rencontre avec le président Christian Kaboré.

Selon Jonas Yen, président du Conseil national des organisations de la société civile du Burkina, la demande a été faite dans un souci d'apaisement.

Il a notamment évoqué les dossiers Thomas Sankara et Norbert Zongo, puis celui des victimes de l'insurrection populaire qui a entrainé le départ de l'ancien président Blaise Compaoré.

De son côté, le président Kaboré a nourri l'espoir que d'ici à la fin 2017, un certain nombre de ces dossiers importants connaîtront un dénouement.

En mai, les syndicats du Burkina avaient dénoncé une "impunité" pour les auteurs de crimes de sang ou économiques sous l'ancien régime.

Certains dirigeants actuels ont été de proches collaborateurs de l'ex-président.

Lire plus