Afrique du sud : ''bientôt la fin de la récession'' selon Zuma.

Zuma a promis un processus ouvert et transparent pour attribuer les contrats publics de construction des centrales. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Zuma a promis un processus ouvert et transparent pour attribuer les contrats publics de construction des centrales.

Le président sud-africain est apparu confiant devant les députés jeudi.

Jacob Zuma a déclaré que l'économie du pays allait bientôt sortir de la récession dans laquelle il est entré en début du mois.

Il a réaffirmé son intention de poursuivre le très coûteux programme nucléaire du pays.

Zuma a promis un processus ouvert et transparent pour attribuer les contrats publics de construction des centrales.

L'opposition a fustigé la démarche du gouvernement la jugeant trop opaque.

En avril dernier, un tribunal du Cap a invalidé les accords conventionnels sur le nucléaire signés avec la Russie, la Corée du Sud et les Etats-Unis, affirmant qu'ils sont illégaux et qu'ils ne respectent pas la constitution sud-africaine.

L'Afrique du Sud veut se doter de six à huit nouveaux réacteurs d'une capacité totale de 9.600 MW à l'horizon 2037.

Le coût annoncé de ce programme est estimé à 1.000 milliards de rands, soit 70 milliards d'euros.

De nombreux experts pensent que le trésor sud-africain ne peut pas se permettre de s'endetter autant.

Pourtant Jacob Zuma persiste et assure que "le gouvernement va continuer à développer son projet à un rythme et à une échelle que le pays peut se permettre".

Pendant ce temps sa ministre de l'énergie en visite à Moscou, cette semaine, a prévenu que le pays allait reconsidérer son programme nucléaire en raison de la récession économique.

Sur le même sujet

Lire plus