Report du procès de Michel Gbagbo

Il leur ait reproché d'avoir commenté et rendu public une déclaration du Président Ouattara sur les prisonniers politiques. Copyright de l’image AFP
Image caption Il leur ait reproché d'avoir commenté et rendu public une déclaration du Président Ouattara sur les prisonniers politiques.

Le fils de l'ancien président ivoirien Michel Gbagbo et le Propriétaire du journal en ligne Koaci, Laurent Despas, devaient comparaître vendredi matin devant une juridiction spéciale pour "divulgation de fausses nouvelles".

Le procès a été reporté au 30 juin, selon le procureur et l'avocat de l'accusé.

Il leur est reproché d'avoir commenté et rendu public une déclaration du Président Ouattara sur les prisonniers politiques.

Les deux hommes avaient été inculpés le 26 mai 2016 mais laissés en liberté, par le procureur d'Abidjan, Richard Adou, à la suite d'une interview accordée au site d'information en ligne Koaci.com, publiée le 2 mai.

LIRE AUSSI

"26 millions de signatures" pour Gbagbo

HRW dénonce l'acquittement de Simone Gbagbo

Simone Gbagbo acquittée mais reste en prison

Dans cet entretien, Michel Gbagbo déclarait qu'"à la date du 30 mars 2016, 250 personnes étaient encore détenues dans les prisons" ivoiriennes et que "300 personnes inculpées et placées sous mandat de dépôt depuis 2011 sont portées disparues".

Michel Gbagbo, fils de l'ex-président Gbagbo issu d'un premier mariage avec une Française, avait été condamné le 10 mars 2015 à cinq ans d'emprisonnement pour "attentat à la sûreté de l'Etat".

Sur le même sujet