Désaccord entre le Mozambique et le FMI

Le Mozambique, que dirige Filipe Nyusi (en photo), n'a pas pu justifier l'usage qui a été fait de 500 millions de dollars empruntés au FMI. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le Mozambique, que dirige Filipe Nyusi (en photo), n'a pas pu justifier l'usage qui a été fait de 500 millions de dollars empruntés au FMI.

Un demi-milliard de dollars US provenant d'un prêt destiné à renflouer des entreprises publiques au Mozambique a disparu, sans que les autorités puissent dire au FMI ce qui a été fait de l'argent.

Le Fonds monétaire international a exigé un audit indépendant du prêt.

Il en a fait une condition de la reprise des pourparlers entamés avec les autorités mozambicaines pour venir en aide au pays.

Plusieurs partenaires financiers du Mozambique ont suspendu leur coopération financière à la suite de l'audit effectué à la demande d'un procureur mozambicain.

Le prêt de deux milliards de dollars devait servir à développer les secteurs de la pêche et de la sécurité maritime au Mozambique.

"Vers une plus grande transparence"

Ce pays était l'une des économies ayant les taux de croissance les plus importants en Afrique.

Mais il est en crise à cause d'une très énorme dette extérieure.

Le cabinet américain Kroll, qui a effectué l'audit, a estimé qu'au moins 500 millions de dollars empruntés par le gouvernement mozambicain ont été dépensés sans justification valable.

Le rapport d'audit relève plusieurs incohérences et zones d'ombre dans l'utilisation de l'emprunt.

Le FMI a salué la publication du rapport d'audit, en évoquant "un pas important vers une plus grande transparence de l'emprunt".

Une mission du Fonds monétaire international est attendue du 10 au 19 juillet au Mozambique pour discuter du rapport avec les autorités mozambicaines.

Sur le même sujet

Lire plus