Alerte sur une nouvelle guerre au Nord-Kivu

Depuis plus de vingt ans, des groupes armés nationaux et étrangers pullulent dans l'Est de la RDC. Copyright de l’image AFP
Image caption Depuis plus de vingt ans, des groupes armés nationaux et étrangers pullulent dans l'Est de la RDC.

Le gouverneur de la province du Nord-Kivu a alerté l'armée congolaise mercredi sur la multiplication d'attaques des miliciens.

Selon lui, c'est le prélude d'une nouvelle guerre dans l'est de la République démocratique du Congo.

"Je lance une alerte particulièrement à l'état-major de l'armée pour qu'il focalise désormais ses stratégies face à ces nouvelles incursions. Une nouvelle guerre se profile à l'horizon", a déclaré à la presse à Goma le gouverneur Julien Paluku.

"Ces attaques à répétition à Beni dépassent de loin la capacité des présumés Maï-Maï", a-t-il ajouté.

A ses yeux, la situation devient "inquiétante" parce qu'elle fait penser à l'existence "d'une autre force" qui soutiendrait ces miliciens non encore identifiés.

LIRE AUSSI

ONU:droits de l'homme en danger en RDC

Hausse des exactions en RDC, selon l'ONU

Les hommes de Machar inquiètent la RDC

Copyright de l’image AFP
Image caption Ces violences ont causé le déplacement des populations

Depuis le début de cette semaine, des miliciens attaquent les postes militaires dans la région.

La première guerre de l'est de la RDC déclenchée en 1996 avait conduit à la chute de l'ancien dictateur Mobutu Sese Seko et la deuxième guerre débutée en 1998 a pris fin en 2003 grâce à une forte mobilisation de la communauté internationale.

Depuis plus de vingt ans, des groupes armés nationaux et étrangers pullulent dans l'Est de la RDC.

Les Maï-Maï sont des "groupes d'autodéfense" constitués sur une base essentiellement ethnique.

Pendant la deuxième guerre du Congo (1998-2003), nombre de ces groupes ont été armés par le pouvoir.

Certains n'ont jamais été désarmés.