Ghana : 17 mineurs recherchés

Un groupe de jeunes orpailleurs dans une mine traditionnelle à Kibi, dans le sud du Ghana Copyright de l’image Getty Images
Image caption Un groupe de jeunes orpailleurs dans une mine traditionnelle à Kibi, dans le sud du Ghana

Au moins dix-sept mineurs sont recherchés mardi par les équipes de secours après l'effondrement dimanche d'une mine d'or dans le sud-ouest du pays, a annoncé la police.

La mine abandonnée profonde de plus de 80 mètres est située à Prestea-Nsuta, à environ 320 km à l'ouest d'Accra, la capitale.

L'effondrement s'est produit dimanche après-midi au moment où les orpailleurs remontaient à la surface. Plusieurs mineurs ont réussi à sortir sains et saufs avant l'effondrement total de la mine.

"Nous sommes en ce moment sur les lieux avec des équipes de sauvetages qui ont réussi à repérer un corps qu'ils tentent de sortir", a précisé mardi Atsu Dzinaku, le chef de la police du district.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption L'extraction de l'or dans les mines artisanales et illégales, communément appelé "galamsey", a été interdite au Ghana en début d'année

Alors qu'il travaillait, Ibrahim Musa, un des mineurs rescapés, a raconté avoir entendu "des bruits inhabituels" à l'intérieur de la mine, qui l'ont poussé à demander à ses compagnons d'arrêter leur activité pour remonter à la surface.

"Certains étaient réticents, ils ont pensé que ce n'était rien. D'autres ont compris et sont sortis de la mine", a-t-il raconté. Selon lui, il y a 17 de ses camarades qui "sont toujours piégés là-bas".

L'extraction de l'or dans les mines artisanales et illégales, communément appelé "galamsey", a été interdite au Ghana en début d'année après une campagne qui démontre son impact négatif sur l'environnement.

En 2010, 45 personnes avaient été tuées dans l'effondrement d'une mine artisanale, en raison de fortes pluies.

Sur le même sujet