RDC : panique à Kinshasa

Des boutiques fermées dans une rue de Kinshasa, lors d'une journée de marche de l'opposition le 3 avril 2017 (illustration) Copyright de l’image Getty Images
Image caption Des boutiques fermées dans une rue de Kinshasa, lors d'une journée de marche de l'opposition le 3 avril 2017 (illustration)

Des tirs entendus mercredi aux environs de 8 h 20 (9h20 GMT) dans le centre-ville de Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo, ont suscité la panique avant un retour au calme.

Des tirs ont retenti dans la matinée vers le rond-point Forescom, près du quartier général de la Monusco, selon Poly Muzalia notre correspondant à Kinshasa.

Les détonations ont suscité la panique dans ce quartier qui abrite de nombreux bureaux et les gens étaient obligés de se barricader.

D'après le Colonel Pierrot Mwamputu, porte-parole de la police, "ces coups de feu ont été tirés en l'air par les forces de l'ordre pour disperser un groupe de jeunes délinquants qui s'attaquaient aux passants".

Lire aussi sur la RDC:

Certains témoins indiquent avoir aussi vu des éléments de la garde républicaine tirer des coups de feu.

Cette unité d'élite, chargée de la protection du chef de l'Etat, est désormais très visible sur les principales artères de la capitale depuis l'attaque contre la prison centrale de Kinshasa en mai dernier.

Les autorités n'ont pas encore communiqué le bilan de cet incident.

"Ces tirs entendus en plein centre-ville, renforcent le sentiment d'anxiété dans la capitale, où la population voit s'intensifier la présence militaire surtout à la nuit tombée", renseigne Poly Muzalia.