OMS : la gonorrhée plus difficile à soigner

Copyright de l’image Getty Images
Image caption L'OMS déplore le fait que certains jeunes utilisent de moins en moins de préservatifs contre les MST

Dans un rapport publié jeudi l'Organisation mondiale de la santé a averti qu'il est de plus en plus difficile de soigner la gonorrhée, communément appelée chaude-pisse.

Cette maladie sexuellement transmissible touche toutes les couches de la population.

L'OMS a averti que dans certains cas, la gonorrhée est impossible à soigner. Le virus de la bactérie est devenu très intelligent et résiste rapidement aux antibiotiques.

L'étude de l'OMS conduite dans 77 pays a montré que le problème était répandu. L'infection décelée dans certains cas au Japon, en France et en Espagne était incurable.

Selon l'OMS ce n'est qu'une face émergée de l'iceberg. La plupart des cas de gonorrhée enregistrés se situent dans les pays pauvres peu aptes à surveiller les niveaux de résistance.

Les responsables de l'Organisation mondiale ont déclaré que la situation est sombre et que des recherches sur de nouveaux médicaments et un vaccin sont essentiels.

Lire plus