Le port de Banjul convoité par le privé

Il y a aussi les contraintes d'espace obligeant les navires à souvent attendre à l'ancrage avant d'entrer au port de Banjul Copyright de l’image Getty Images
Image caption Il y a aussi les contraintes d'espace obligeant les navires à souvent attendre à l'ancrage avant d'entrer au port de Banjul

La gestion de ce port est confiée à l'Etat depuis plus de deux décennies.

Aujourd'hui sa concession est convoitée par des groupes comme Bolloré, Dubai Ports World ou encore, la China Communications Construction Company.

Le port de Banjul a longtemps fait de la Gambie un pays de transit pour des pays éloignés comme le Mali ou des territoires ayant une infrastructure portuaire faible comme la Guinée Bissau ou encore la Casamance au sud du Sénégal.

Mais en juillet 2016, les américains avaient inscrit Banjul sur une liste de ports à très haut risque n'offrant aucune garantie de sécurité.

Il y a aussi les contraintes d'espace obligeant les navires à souvent attendre à l'ancrage avant d'entrer au port de Banjul.

C'est pourquoi les autorités gambiennes ont entrepris d'octroyer une concession de gestion et de restructuration du port à un privé.

Le nouveau concessionnaire, une fois désigné, aura 30 à 36 mois pour mettre à niveau le port de Banjul.

Sur le même sujet

Lire plus