Algérie : polémique sur les migrants subsahariens

Copyright de l’image Getty Images
Image caption La ligue algérienne de défense des droits de l'homme a dénoncé, pour sa part, une campagne de racisme.

Ahmed Ouyahia a déclaré à Ennahar TV, une chaîne de télévision privée algérienne, que les réfugiés subsahariens étaient ''source de crime, de drogue et de plusieurs fléau.''

L'ancien chef du gouvernement a précisé cependant qu'il ne demandait pas aux autorités de jeter ces migrants à la mer ou de les abandonner dans le désert.

''Mais leur séjour en Algérie doit obéir à des règles. On ne laissera pas le peuple algérien souffrir de l'anarchie'' a-t-il ajouté.

Ces propos ont suscité des vives réactions. Amnesty International Algérie a déclaré que ce genre de propos alimentent le racisme et favorisent la discrimination et le rejet de ces personnes qui ont fui la guerre et la pauvreté.

La ligue algérienne de défense des droits de l'homme a dénoncé, pour sa part, une campagne de racisme.

Le nouveau premier ministre algérien a annoncé que la présence des migrants subsahariens en Algérie sera réglementée.

Le ministre de l'intérieur a lancé une campagne de recensement de tous les migrants établis en Algérie.

Sur le même sujet

Lire plus