Mauritanie : l'opposition pour un boycott du référendum

Les membres des partis de l'opposition mauritanienne lors d'une marche de protestation en 2016 contre la nouvelle constitution Copyright de l’image Getty Images
Image caption Les membres de l'opposition mauritanienne lors d'une marche de protestation en 2016 contre la nouvelle constitution

Huit partis de l'opposition mauritanienne ont signé lundi une déclaration portant création d'une nouvelle coalition pour un "boycott actif" du référendum constitutionnel du 5 août.

La nouvelle coalition a appelé tous les Mauritaniens à "s'associer activement à la campagne de boycott de cette mascarade qui vise à perpétuer le régime de la gabegie, de l'injustice et de l'exclusion".

Les partis de l'oppostion "proclament leur volonté inébranlable de s'opposer fermement au référendum que le pouvoir s'entête à vouloir organiser en violation de la Constitution et en dehors de tout consensus" a déclaré Jemil Ould Mansour, le chef du parti islamiste Tewassoul, lors d'un point de presse.

Lire aussi sur la Mauritanie:

Parmi les signataires figurent plusieurs des formations de l'opposition radicale rassemblées au sein du Forum national pour la démocratie et l'unité (FNDU), ainsi que l'ONG anti-esclavagiste Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste.

Cette révision de la constitution prévoit notamment la suppression du Sénat et le changement du drapeau national.

Elle a été adoptée le 9 mars par les députés, mais rejetée neuf jours plus tard par le Sénat où le pouvoir a pourtant la majorité.

La décision du président Mohamed Ould Abdel Aziz de passer outre le rejet du projet au parlement en le soumettant à un référendum a provoqué la controverse dans le pays.

Sur le même sujet