Brésil : un quai d'esclaves fait patrimoine mondial

Un quai à Rio de Janeiro où près d'un million d'esclaves africains aurait été débarqué a été déclaré site du patrimoine mondial par l'organisation culturelle de l'ONU (Unesco).

Le quai de Valongo à Rio où près d'un million d'esclaves a été débarqué a été découvert lors des travaux pour Rio 2016 Copyright de l’image AFP
Image caption Le quai de Valongo à Rio où près d'un million d'esclaves a été débarqué a été découvert lors des travaux pour Rio 2016

Le quai de Valongo a fonctionné pendant trois siècles et est devenu le plus grand point d'entrée des esclaves africains au Brésil.

Ses restes ont été découverts lors des travaux de rénovation des Jeux olympiques de 2016. Le Brésil était la principale destination des esclaves africains dans les Amériques.

Après le long voyage à travers l'Atlantique, des captifs africains émaciés ont été gardés dans la zone du quai pour récupérer et prendre du poids, de sorte qu'ils pourraient être vendus sur les marchés des esclaves.

Copyright de l’image AFP
Image caption Claudio Honorato est conservateur de la fosse commune au cimetière des esclaves

Beaucoup n'ont pas survécu et ont été enterrés dans un cimetière situé à proximité.

L'Unesco a déclaré que le quai de Valongo devrait avoir le même statut dans l'histoire que Hiroshima et Auschwitz "pour nous rappeler les parties de l'histoire de l'humanité qui ne doivent pas être oubliées".

"C'est un mémorial unique, contenant les derniers vestiges de l'arrivée des esclaves", a déclaré l'anthropologue Milton Guran à l'AFP.

De nombreux Brésiliens ignoraient l'importance de la région il y a quelques années.

Les vestiges du quai ont été découverts par hasard en 2011, alors qu'un couple réhabilitant leur maison avait rencontré une fosse commune, avec des os et des crânes.

Copyright de l’image AFP
Image caption Beaucoup d'anciens esclaves s'étaient installés dans la région, plus tard baptisée sous le nom de Petite Afrique

Le quai et le complexe qui l'entourait ont été construits en 1779 dans le cadre d'un effort pour déplacer ce qui était considéré comme un commerce inesthétique dans une zone éloignée du centre-ville, a déclaré Julia Carneiro.

A quelques pâtés de maisons du quai se trouve un cimetière où, entre 1770 et 1830, des milliers d'esclaves ont été enterrés.

Lire aussi:

La traite des esclaves au Brésil a été interdite en 1831, après que ce pays avait déclaré son indépendance vis-à-vis du Portugal.

Mais il avait continué illégalement jusqu'à ce que l'esclavage ait été aboli en 1888.

Quelque quatre millions d'esclaves sont arrivés dans les plantations du 17ème à la fin du 19ème siècle. Cela représente 40% des esclaves transportés aux Amériques.

Après que le Brésil a été déclaré république en 1889, le site de Valongo a été utilisé comme lieu d'enfouissement et, finalement, une place a été construite sur le quai.

Sur le même sujet