Niger: le journaliste Baba Alfa écope de 2 ans de prison

Vue d'une rue de la capitale du Niger, Niamey (illustration) Copyright de l’image Getty Images
Image caption Vue d'une rue de la capitale du Niger, Niamey (illustration)

Un journaliste d'une chaîne de télévision privée nigérienne, Baba Alpha, a été condamné mardi à deux ans de prison.

Il est accusé par les autorités d'avoir usurpé la nationalité nigérienne, a annoncé son avocat, Me Boubacar Mossi.

"Baba Alfa et son père âgé de 70 ans ont été condamnés à deux ans de prison et à dix ans de privation de tout droit civique et politique", a annoncé l'avocat à la presse.

Les deux prévenus sont également "interdits de tout emploi public" et leurs actes d'état civil jugés "faux" seront "confisqués et détruits".

Copyright de l’image Getty Images
Image caption La prison de Koutoukalé, près de Niamey

Le journaliste et son père qui ont été détenus depuis le 3 avril dernier à la prison de Niamey doivent aussi verser chacun une amende de 300.000 francs CFA.

"Baba Alfa est né et a grandi au Niger, il n'a d'autre nationalité que la nationalité nigérienne", a affirmé son avocat qui a annoncé qu'il allait "faire appel" de la décision.

Baba Alfa est "un journaliste très critique à l'égard du régime", avait déclaré Me Mossi après l'arrestation du journaliste.

Selon lui, "à défaut de lui trouver une faute dans le cadre de l'exercice de sa profession, le régime est allé trouver une faute de nature privée".

Lire aussi sur le pays:

La presse nigérienne estime que Baba Alpha serait de "nationalité malienne" et aurait acquis la nationalité nigérienne "de manière irrégulière".

Il était jusqu'à son arrestation le secrétaire général du Syndicat des travailleurs de l'Information et de la Communication (Synatic).

"Ce n'est un secret pour personne: le camarade Baba Alpha est né à Niamey et a fait tout son cursus scolaire en territoire nigérien", avait relevé ce syndicat dans un communiqué.

Sur le même sujet