Côte d'Ivoire : deux journalistes relâchés après 48H de garde-à-vue

Côte d'Ivoire: deux journalistes relâchés après 48H de garde-à-vue Copyright de l’image Getty Images
Image caption Les titres des journaux ivoiriens.

Dan Opeli, directeur de publication du Quotidien, un journal proche de opposition et Yves Kuyo, journaliste-bloggeur, sont toutefois convoqués devant le tribunal de première instance d'Abidjan le 20 octobre.

Vendredi, Le Quotidien avait annoncé en Une que des comptes bancaires du président de l'Assemblée nationale, Guillaume Soro, étaient gelés et qu'une enquête avait été ouverte contre lui.

Des affirmations jugées "fausses" par le procureur de la République, Richard Christophe Adou. Il a démenti avoir ouvert une enquête contre M. Soro ou une requête pour le gel de ses comptes.

Les deux journalistes ont reconnu avoir publié une information qu'ils "estimaient réelle" sans avoir pu la recouper faute de réponse des autorités.

Lors d'une conférence de presse mardi, le procureur a jugé les faits "extrêmement graves" et a appelé les journalistes ivoiriens à plus de responsabilité et de professionnalisme.

En Côte d'Ivoire, la loi de décembre 2004 portant sur le régime juridique de la presse réprime les faits de divulgation de fausses informations.

Lire plus