RDC: paralysie du secteur minier au Kasaï

Selon André Bantou, un creuseur que nous avons joint à Tshikapa, l'insécurité paralyse le travail dans les mines. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Selon André Bantou, un creuseur que nous avons joint à Tshikapa, l'insécurité paralyse le travail dans les mines.

L'extraction du diamant dans la province du Kasaï en RDC tourne au ralenti en raison du regain de violence dans la région.

La région est exposée aux risques de pénuries et de crise humanitaire, après une année de violences au Kasaï.

En raison de l'insurrection des milices "Kamwina Nsapu" qui se battent contre les forces de sécurité congolaise depuis des mois, les creuseurs de diamant ont dû abandonner les sites miniers les plus rentables.

Ils vont près d'une des grandes villes de la région, Tshikapa (700 km à l'est de Kinshasa), plus sûrs mais à très faible rendement.

Selon André Bantou, un creuseur vivant à Tshikapa, l'insécurité paralyse le travail dans les mines.

LIRE AUSSI

Kasaï: des témoins des violences racontent

Violences dans le Kasaï : inquiétude de l'ONU

RDC: 42 policiers "décapités"

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Ces nouvelles mines ont des rendements très faibles.

Un autre affirme qu'avant, il partait travailler dans n'importe quelle mine pour chercher du diamant.

Mais, maintenant, ils ont tous peur, peur de mourir.

Depuis un an, Tshikapa, localité riche en minerais dans la province du Kasaï Centrale, est en proie à des violences, qui ont poussé beaucoup de creuseurs de diamant à abandonner les sites miniers les plus rentables dans les régions alentours pour d'autres près de la ville à 700 km à l'est de Kinshasa.

Ces nouvelles mines ont des rendements très faibles.

Un autre creuseur affirme aussi qu'ils ont du mal à travailler à cause des tracasseries des militaires de l'armée régulière.