Kenya: retour au calme

Le candidat malheureux à la présidentielle avait appelé la population à rester chez elle pour protester contre le résultat de l'élection.
Image caption Le candidat malheureux à la présidentielle avait appelé la population à rester chez elle pour protester contre le résultat de l'élection.

Au Kenya, l'appel de l'opposant Raila Odinga, 72 ans, est peu suivi.

La vie reprend son cours normal après une semaine tendue marquée par des violences postélectorales.

Le candidat malheureux à la présidentielle avait appelé la population à rester chez elle pour protester contre le résultat de l'élection.

Dans la capitale, Nairobi et dans de nombreuses régions du pays, les magasins fermés en grande partie depuis le vote mardi dernier ont rouverts.

Raila Odinga indique qu'il présentera des preuves de fraude électorale mardi.

Baisse de la tension

Dimanche, la tension avait baissé d'un cran dans les bidonvilles de Kibera, Mathare, et Kawangware, à Nairobi, ainsi que dans la ville de Kisumu (ouest), les fiefs de l'opposition qui avaient concentré l'essentiel des violences entre manifestants et policiers.

De violents affrontements ont opposé dimanche soir à Mathare des membres de l'ethnie luo de M. Odinga et des partisans kikuyu du président Kenyatta.

SUR LE MEME SUJET

Kenya élection : l'opposition ne compte pas renoncer

Kenya: elle accouche devant son bureau de vote

Kenya: Uhuru Kenyatta réélu

Kenya: une mère gagne contre son fils

Image caption La vie reprend son cours normal après une semaine tendue marquée par des violences postélectorales

Elles ont fait au moins deux blessés graves.

M. Kenyatta a remporté la présidentielle avec 54,27% des voix, contre 44,74% à M. Odinga.

L'opposition soutient que le score de M. Kenyatta est le fruit d'une manipulation du système électronique de transmission et de comptage des voix utilisé par la Commission électorale, et censé précisément prévenir les irrégularités.