RDC : le Tilapia n'a pas disparu

A tilapia swims in an experimental aquaponics farm in a project called The Plant in Chicago on June 21, 2012. Copyright de l’image AFP

Le Tilapia, l'un des poissons les plus prisés et consommés en RDC et dans le monde, n'a pas totalement disparu des étals malgré la décision des autorités d'en interdire l'importation et la commercialisation dans le pays.

Depuis samedi, le Tilapia est interdit d'importation et de vente en RDC.

A lire aussi :

Le sushi peut causer des infections parasitaires

Environnement: "l'humanité vit à crédit"

Gambie : la pollution du littoral provoque la colère des résidents

Il est donc difficile d'en trouver sauf dans certains endroits où des mamas vendeuses bravent la décision des autorités.

Mortel pour l'homme

Dans un communiqué, le ministère du Commerce extérieur avait précisé que l'interdiction faisait suite à une alerte sanitaire de l'Organisation des États-Unis pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO) donnée le 26 mai.

Image caption A Kinshasa, le Tilapia n'a pas disparu - Etals du grand marché de Gambela à Kinshasa

La chair de ce poisson tant prisé dans de nombreuses régions d'Afrique et du reste du monde véhiculerait un virus mortel pour l'homme.

La mesure vise particulièrement les tilapias en provenance de cinq pays sur trois continents : la Colombie, l'Equateur, l'Egypte, Israël et la Thaïlande.

Sachant qu'une grande partie du Tilapia consommé au Congo est importé, il est désormais interdit d'importer ou de commercialiser les poissons tilapias de ces cinq pays.

Défi majeur

Des mesures de renforcement de contrôles aux frontières ont également été mises en place en partenariat avec notamment les Ministère de l'Agriculture, de la Pêche et Élevage du pays.

L'application effective de cette interdiction se présente comme un défi pour les Congolais qui consommaient ou commercialisaient le poisson. D'autant que les autorités s'attèlent à l'application stricte de cette mesure.