Le chef de l'opposition zambienne libéré

Hakainde Hichilema avait été arrêté en avril dernier, puis incarcéré, accuse d'avoir gêné le passage du convoi du président zambien Edgar Lungu et d'avoir ainsi mis sa vie en danger. Copyright de l’image AFP
Image caption Hakainde Hichilema avait été arrêté en avril dernier, puis incarcéré, accuse d'avoir gêné le passage du convoi du président zambien Edgar Lungu et d'avoir ainsi mis sa vie en danger.

En Zambie, le chef de l'opposition a été libéré, après plus de quatre mois de détention.

La justice zambienne a ordonné mercredi sa remise en liberté et l'abandon des poursuites pour trahison lancées en avril dernier contre lui.

Son emprisonnement a provoqué de vives tensions politiques dans ce pays, longtemps considère comme l'une des démocraties les plus stables sur le continent.

Le procès d'Hakainde Hichilime pour trahison devait s'ouvrir mercredi matin, mais lors d'une courte audience, l'avocate générale a demandé l'abandon des poursuites contre l'ensemble des accusés.

Le leader de l'opposition et ses cinq co-accusés sont donc ressorti libre de la haute cour de Lusaka la capitale.

Hakainde Hichilema avait été arrêté en avril dernier, puis incarcéré, accuse d'avoir gêné le passage du convoi du président zambien Edgar Lungu et d'avoir ainsi mis sa vie en danger.

Poursuivi pour trahison, il risquait une peine comprise entre quinze ans de réclusion et la peine de mort.

LIRE AUSSI

Procès du chef de l'opposition zambienne

Zambie : un babouin coupe l'électricité

Zambie : vers l'instauration de l'état d'urgence

Copyright de l’image AFP
Image caption Poursuivi pour trahison, il risquait une peine comprise entre quinze ans de réclusion et la peine de mort.

La libération du chef de l'opposition met un terme à une saga judiciaire de plusieurs mois qui a nourri de vives tensions entre le régime d'Edgar Lungu et ses adversaires.

A Lusaka, on a assisté mercredi a des scènes de joie alors que les partisans de l'UPND ont acclamé Hakainde Hichilema, le chef de leur parti, lorsque son convoi a circulé dans les rues de la capitale pour fêter sa remise en liberté.

Dans une interview exclusive à la BBC, le chef de l'opposition, a affirmé que maintenant, libre, il reste plus déterminer que jamais pour prendre le pouvoir.

Le climat politique en Zambie s'est détérioré depuis l'élection présidentielle d'août 2016, marquée par plusieurs incidents violents.

Hakainde Hichilema n'a jamais reconnu la victoire d'Edgar Lungu à ce scrutin, assurant qu'il a été entaché par des nombreuses irrégularités.

Sur le même sujet