Nigeria corruption : 110 millions de dollars de pot-de-vin par an

Nigeria corruption : 110 millions de dollars de pot-de-vin par an Copyright de l’image Getty Images
Image caption Une manifestation contre la corruption a Lagos au Nigeria. (Photo d'archive)

Au total, les fonctionnaires du pays ont collecté 110 millions de dollars de bakchich d'après le rapport.

C'est la première fois qu'une agence du gouvernement étudie l'importance de la corruption dans le pays.

Cette enquête diligentée par le Bureau national des statistiques (NBS) montre l'impact de la corruption sur le secteur public nigérian.

Selon le rapport, les Nigérians considèrent que la corruption est le troisième problème le plus important du pays.

Les chiffres montrent que chaque fois qu'un Nigérian paie un pot-de-vin, il dépense environ 28,2% du salaire mensuel moyen.

Le document indique que 85,3% des faits de corruption sont initiés directement ou indirectement par des fonctionnaires dans 70% des cas, le pot-de-vin a été payé avant que service ne soit rendu.

Parmi les secteurs publics où la corruption est endémique, la NBS note que la police arrive en première position, suivie par le pouvoir judiciaire.

Et s'agissant des groupes concernés par les pots-de-vin, l'enquête a révélé que les jeunes adultes étaient plus vulnérables à la corruption que les autres groupes d'âge.

Selon Auwal Musa Rafsanjani, représentant de Transparency International au Nigeria les chiffres révélés dans le rapport du NBS ne sont guère surprenants dans ce pays où la corruption gangrène considérablement l'économie.

Lire plus