Togo: plusieurs morts après une manifestation

Des éléments des forces de l'ordre togolaises envoie des grenades lacrymogènes à des manifestants de l'opposition en 2014 (illustration). Copyright de l’image Getty Images
Image caption Des éléments des forces de l'ordre togolaises envoie des grenades lacrymogènes à des manifestants de l'opposition en 2014 (illustration).

Une manifestation d'un parti de l'opposition a été violemment réprimée par la police samedi matin à Lomé. Un bilan non officiel fait état de nombreux blessés et de plusieurs morts dans différentes localités du pays.

Des incidents survenus samedi matin à Agoe à Lomé auraient fait plusieurs blessés lors d'une manifestation organisée par un parti de l'opposition.

Les Forces de l'ordre ont lancé des grenades lacrymogènes pour disperser les manifestants du Parti national panafricain (PNP), sur le grand contournement, à Agoe.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Des manifestations pour la préservation de la Constitution

Le PNP avait invité ses sympathisants à manifester dans toutes les grandes villes du Togo pour exiger le rétablissement de la Constitution de 1992. "Nous protestons contre le caractère arbitraire de la gouvernance et le déni de liberté de manifester", a déclaré Tikpi Atchadam, le leader du PNP.

Lire aussi sur le Togo:

Le rassemblement aurait été interdit vendredi par le ministre de l'intérieur qui a signalé que ses organisateurs n'ont pas voulu respecter l'itinéraire qui leur était proposé.

Plusieurs blessés ont été dénombrés avec des photos postées sur les réseaux sociaux suite aux échauffourées entre les manifestants et la police. Selon des témoignages postés sur les réseaux sociaux, il y aurait trois morts à Sokodé où le commissariat aurait été calciné.

Sur le même sujet