Soudan du Sud : la paix menacée

Rebecca Nyandeng Garang, la veuve de John Garang a dénoncé les menaces de mort contre elle et ses collègues de l'opposition Copyright de l’image Getty Images
Image caption Rebecca Nyandeng Garang, la veuve de John Garang a dénoncé les menaces de mort contre elle et ses collègues de l'opposition

Rebecca Nyandeng Garang, la figure éminente de l'opposition a dénoncé les intimidations et les menaces de mort contre ses collègues.

La veuve du fondateur du Mouvement populaire de libération du Soudan, John Garang, a assuré que ces menaces reçues à Nairobi par ses partisans ne pourront pas remettre en cause le processus de paix initié par le président.

"Le processus de paix en cours ne sera pas affecté par les menaces proférées par des éléments hostiles à la paix. Tapis dans le gouvernement ils craignent que le processus puisse affecter leurs intérêts", a déclaré Mme Garang.

Selon elle, les auteurs de ces menaces qui sont minoritaires ne veulent pas la paix dans le pays.

Elle a ajouté qu'un véritable processus de paix est nécessaire pour assurer la stabilité dans le pays.

Lire aussi sur le pays:

Rebecca Nyandeng Garang a annoncé qu'elle irait à Juba une fois tous les processus de paix et de réconciliation seront bouclés en Ouganda.

Pour sa part, l'activiste Wol Deng Atak a exprimé sa crainte d'être expulsé au Soudan du Sud ou kidnappé à Nairobi sur recommandation des agents de sécurité à Juba.

Sur le même sujet