Centrafrique: plus de 30 morts dans de nouvelles violences

Des éléments du 1er Régiment de Chasseurs Parachutistes français en déploiement dans les rues de Bangui en 2013 (illustration). Copyright de l’image Getty Images
Image caption Des éléments du 1er Régiment de Chasseurs Parachutistes français en déploiement dans les rues de Bangui en 2013 (illustration).

Une trentaine de morts est dénombrée à la suite de nouveaux affrontements qui ont éclaté cette semaine dans le pays.

Un assaut sur Zémio, à la frontière avec la République démocratique du Congo, a fait "plus d'une dizaine de victimes", a déclaré le curé de la ville, l'abbé Jean-Alain Zembi.

"Des Janjawids (milice du Darfour au Soudan) et des Peuls armés ont attaqué la gendarmerie, l'hôpital et l'ONG Jupedec. Ils ont incendié des maisons et emporté de nombreux biens", a assuré le prêtre.

Selon lui, "le contingent marocain de la Mission des Nations unies (Minusca) essaie de protéger les civils".

Lire aussi sur la Centrafrique:

Un autre prêtre présent à Zémio, Désiré Blaise Kpangou, avait décrit vendredi des assaillants "enturbannés aux cheveux tressés qui ne parlent ni sango (la langue nationale centrafricaine) ni français".

D'autres violences ont été signalées vendredi dans la région de Kaga Bandoro (centre-ouest) "tuant près d'une dizaine de personnes", selon la gendarmerie locale, qui accuse la faction MPC de l'ex-Séléka.

Sur le même sujet