Afrique du Sud: des cornes de rhinocéros vendues aux enchères

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Les autorités ont été obligées de l'autoriser alors que les défenseurs des animaux assurent que ces cornes risquent de se retrouver sur le marché noir.

Une vente aux enchères très controversée qui doit durer 48 heures.

Les autorités ont été obligées de l'autoriser alors que les défenseurs des animaux assurent que ces cornes risquent de se retrouver sur le marché noir.

Mais le plus important éleveur de rhinocéros au monde espère que cette vente va au contraire permettre de faire baisser le braconnage.

Jusqu'au bout, le ministère de l'environnement a tenté d'empêcher cette vente.

Le ministère sud-africain de l'environnement a été oblige d'autoriser la vente aux enchères de 264 cornes de rhinocéros.

Il y a 5 mois, l'Afrique du Sud a levé le moratoire sur le commerce intérieur de corne de rhinocéros, qui était en place depuis 2009.

John Hume, le plus important éleveur de cornes de rhinocéros au monde, a finalement obtenu gain de cause devant la justice et a organisé cette vente en ligne pendant 48h.

Il pense que si le commerce de la corne de rhinocéros est légal et contrôle, le braconnage va diminuer.

LIRE AUSSI

Afrique du Sud : un Chinois arrêté

Zimbabwe : décorner les Rhinos pour les protéger

Faune : les Girafes menacées d'extinction

Une femme arrêtée avec des cornes de rhinocéros

Image caption Avant 2009, quand il était possible d'acheter des cornes dans ce pays, le braconnage était quasi inexistant. Apres 2009, le trafic est devenu hors de contrôle. Le braconnage est hors de contrôle dans ce pays.

"Je suis persuadé que c'est la meilleure solution pour empêcher leur extinction et sauver les rhinocéros, en les élevant. L'une des façons de mieux les protéger, c'est de rendre la corne disponible sur le marché pour certains et non pas de l'interdire complètement",a indiqué M. Hume.

Avant 2009, quand il était possible d'acheter des cornes dans ce pays, le braconnage était quasi inexistant. Apres 2009, le trafic est devenu hors de contrôle. Le braconnage est hors de contrôle dans ce pays.

Le commerce international de cornes de rhinocéros reste interdit selon les règles imposées par la cites.

En théorie, John Hume ne peut vendre ses cornes qu'a des acheteurs sud-africains qui disposeraient d'un permis d'achat délivre par le ministère de l'environnement. Pour participer à la vente, il faut payer une caution de 7500 dollars et les acheteurs ne peuvent pas savoir qui est les autres personnes qui misent.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption John Hume affirme vouloir attirer les 400 000 membres de la communauté chinoise en Afrique du Sud.

John Hume affirme vouloir attirer les 400 000 membres de la communauté chinoise en Afrique du Sud.

Mais les défenseurs des animaux s'opposent à cette vente aux enchères. Dr Kelly Marnewick, de l'Endangered Wildlife Trust

"Tout d'abord, selon la convention Cities, le commerce international de la corne de rhinocéros à des fins lucratives est interdit. Cela signifie que cette vente aux enchères ne peut se faire qu'à l'intérieur des frontières de l'Afrique du Sud. Mais, nous savons bien que la demande de commerce en corne de rhinocéros en Afrique du Sud est très limitée. Et lorsque vous regardez le site internet, il y a des versions en chinois et en vietnamien, alors c'est comme s'il a été construit pour attirer des clients pour l'exportation", a expliqué Dr Kelly Marnewick, de l'Endangered Wildlife Trust.

Depuis le début de l'année, près de 500 rhinocéros ont été victimes des trafiquants et maintenant tous les regards sont braques sur cette vente aux enchères pour voir quel sera son impact sur la sauvegarde des animaux.

Sur le même sujet