L'immunité accordée à Grace Mugabe contestée en justice

Gabriella Engels, une mannequin de 20 ans, a déposé plainte pour coups et blessures contre l'épouse du président Robert Mugabe. Copyright de l’image AFP
Image caption Gabriella Engels, une mannequin de 20 ans, a déposé plainte pour coups et blessures contre l'épouse du président Robert Mugabe.

En Afrique du Sud, la jeune femme qui accuse le première dame du Zimbabwe Grace Mugabe de l'avoir agressée a saisi la justice sud-africaine pour obtenir une annulation de l'immunité qu'on lui a accordée.

"Nous avons déposé notre demande" mercredi auprès de la Haute Cour de Pretoria pour obtenir une annulation de la décision d'accorder l'immunité à Grace Mugabe. La ministre a mal interprété la loi. Elle a appliqué les mauvais principes pour accorder l'immunité", a déclaré Willie Spies, avocat de la victime.

Gabriella Engels, une mannequin de 20 ans, a déposé plainte pour coups et blessures contre l'épouse du président Robert Mugabe.

LIRE AUSSI

Alerte rouge contre Grace Mugabe

"Mugabe doit désigner un successeur"

AfSud: une plainte contre Grace Mugabe

Copyright de l’image Gabriella Engels
Image caption Elle accuse de l'avoir frappée avec une prise et un câble le 13 août dans un hôtel de Johannesburg.

Elle accuse de l'avoir frappée avec une prise et un câble le 13 août dans un hôtel de Johannesburg.

Selon les médias, les deux fils de Grace et Robert Mugabe se trouvaient dans le même établissement.

Grace Mugabe a quitté l'Afrique du Sud pour le Zimbabwe dans la nuit du 19 au 20 août, quelques heures après s'être vue accordée l'immunité diplomatique par la ministre sud-africaine des Affaires étrangères Maite Nkoana-Mashabane.

Elle avait estimé "que l'immunité diplomatique était justifiée dans ce cas particulier".

Sur le même sujet