Cameroun : davantage de gendarmes dans les zones anglophones

Selon les autorités, ces mesures ''visent à rendre effective la rentrée scolaire 2017- 2018 dans les régions nord-ouest et sud-ouest du pays face à la menace persistante des activistes'' Copyright de l’image Getty Images
Image caption Selon les autorités, ces mesures ''visent à rendre effective la rentrée scolaire 2017- 2018 dans les régions nord-ouest et sud-ouest du pays face à la menace persistante des activistes''

Des nombreux parents quittent les régions anglophones pour inscrire leurs enfants dans les zones francophones.

''L'école où sont inscrits mes enfants a été incendiée, je suis obligé de les envoyer à Douala'' témoigne un parent interrogé à Bamenda par la BBC.

Plus de 400 gendarmes supplémentaires ont été déployés ce weekend dans les régions anglophones du Cameroun.

Selon les autorités, ces mesures ''visent à rendre effective la rentrée scolaire 2017- 2018 dans les régions nord-ouest et sud-ouest du pays face à la menace persistante des activistes''.

Ce déploiement ne rassure cependant pas certains habitants de Bamenda qui restent sceptiques quant à l'effectivité de la rentrée scolaire prévue lundi prochain.

La classe politique aussi est partagée entre ceux qui plaident en faveur du déploiement des forces de l'ordre dans les régions anglophones et ceux qui considèrent cela comme une intimidation.

Les activistes anglophones dont certains exigent la sécession, appellent au boycott de la rentrée du 4 septembre.

Sur le même sujet

Lire plus