Des opposants à Ali Bongo interdits d'antenne sur les chaines publiques

Copyright de l’image AFP
Image caption Le ministre de la communication a demandé aux responsables des médias publics gabonais de veiller au respect scrupuleux de cette décision.

Au Gabon, les personnalités politiques qui ne reconnaissent pas Ali Bongo comme président seront interdites de passage sur les médias publics.

L'annonce a été faite mardi par le ministre de la communication et porte -parole du Gouvernement.

" Il est hors de question, sur les chaînes publiques, de donner la parole à quelqu'un qui ne reconnaît pas les autorités en place. Il ira s'exprimer ailleurs ", a affirmé Alain-Claude Billie-By-Nze.

Le ministre de la communication a demandé aux responsables des médias publics gabonais de veiller au respect scrupuleux de cette décision.

LIRE AUSSI

Gabon : Ping se dit encore "président élu"

Gabon : l'opposant Maganga Moussavou, vice-président

Gabon : Roland Désiré Aba'a arrêté

L'opposant Jean Ping conteste toujours la réélection d'Ali Bongo à la présidentielle d'août 2016, il estime que sa victoire lui a été volée.

La Coalition pour la nouvelle République (CNR) dont il est membre n'a jamais reconnu la légitimité des autorités en place.

Le ministre de la Communication entend donc interdire d'antenne Jean Ping et ses compagnons appartenant à l'opposition dite "radicale".

Sur le même sujet