Kenya : les preuves de la Cour suprême

Le président Maraga entouré des six autres juges de la Cour suprême kenyane. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le président Maraga entouré des six autres juges de la Cour suprême kenyane.

Les experts informatiques de la Cour suprême de justice se sont fondés sur un certain nombre d'irrégularités pour annuler les résultats de la présidentielle.

Sur près d'un tiers des procès-verbaux des résultats des irrégularités ont été retrouvées.

Certains sont vierges ou signés par la même écriture manuscrite, d'autres proviennent de bureaux de vote qui n'existaient pas officiellement.

Les experts de la Cour suprême ont aussi découvert que certains procès-verbaux ont fourni des résultats différents des totaux annoncés par la Commission électorale.

Quelque cinq millions de votes, assez pour influer sur le résultat, n'ont pas été vérifiés.

Lire sur le même sujet:

En examinant les registres de la commission électorale, l'équipe nommée par la Cour suprême a constaté que de nombreux utilisateurs non autorisés étaient entrés dans le système avant et après l'élection.

Sur le même sujet