Burkina : le corps de la paix quitte le pays

Burkina : le corps de la paix quitte le pays Copyright de l’image Getty Images
Image caption Un barrage des gendarmes burkinabés après l'attaques du restaurant Aziz Istanbul en plein cœur de Ouagadougou dans la nuit du 13 au 14 août 2017.

Dans un communiqué publié ce dimanche depuis son siège relayé par l'ambassade des Etats-Unis au Burkina, le corps a invoqué les raisons de sécurité. Cent vingt-quatre volontaires ont été déjà évacués aux États-Unis explique le communiqué.

Le service des volontaires du gouvernement américain dit observer de près l'évolution de la situation sécuritaire pour un éventuel retour de ses agents.

Soixante-huit nouveaux volontaires avaient pourtant prêté serment le 22 août dernier avant de prendre service à l'intérieur du pays d'où la crainte pour leur sécurité. Ce retrait est un coup dur pour plusieurs secteurs de développement : l'éducation la santé, l'environnement ou encore l'agriculture où interviennent la plupart d'entre eux.

Depuis le 13 août, le Burkina a enregistré trois attaques dont celle du restaurant Aziz Istanbul en plein cœur de Ouagadougou qui a fait 19 morts. L'ambassade américaine avait informé ses ressortissants sur des risques d'attaque bien avant.

Vendredi un douanier a été tué dans une attaque d'un poste de gendarmerie à Djibasso au Nord-Ouest à la frontière malienne.

Le Burkina reçoit des volontaires américains depuis 1966. Plus de 2070 jeunes américains ont servi le pays à travers cette forme d'aide au développement.

Le gouvernement burkinabé n'a pas encore réagit à ce retrait.

Lire plus