Tunisie : manifestations contre une loi d'amnistie

Des manifestants célébrant l'anniversaire de la révolution le 16 janvier 2016 sur l'avenue Bourguiba à Tunis (illustration) Copyright de l’image Getty Images
Image caption Des manifestants célébrant l'anniversaire de la révolution le 16 janvier 2016 sur l'avenue Bourguiba à Tunis (illustration)

Plus d'un millier de personnes ont manifesté samedi à Tunis contre une loi d'amnistie des fonctionnaires impliqués dans la corruption sous la dictature.

Cette loi jugée controversée par la société civile et l'opposition a été adoptée cette semaine au parlement par 117 élus.

"Nous ne pardonnons pas, nous refusons le blanchiment des corrompus", ont scandé les manifestants, rassemblés dans le centre de Tunis.

Le rassemblement organisé à l'initiative du collectif Manich Msamah ("Je ne pardonnerai pas") et des partis de l'opposition a été hautement encadré par les forces de l'ordre.

Selon la députée Samia Abbou du Courant démocrate cette loi est une honte pour la Tunisie.

Lire aussi:

"Elle reconnaît la corruption, pardonne aux corrompus et montre clairement la volonté des lobbies dans le pays à imposer leur volonté", a-t-elle affirmé.

Pour Hamma Hammami, chef du Front populaire (un parti de gauche), "la loi de réconciliation concerne le personnel politique de Ben Ali que le président Béji veut blanchir".

Sur le même sujet