RDC : le gouvernement dément des violences contre des réfugiés

congolese soldier Copyright de l’image Getty Images
Image caption Les autorités disent que l'armée congolaise a réagi en légitime défense.

D'après le ministre congolais de l'information Lambert Mende, les personnes tuées vendredi dans l'Est du pays n'étaient pas des réfugiés mais des membres d'un groupe armé qui ont affronté des soldats congolais.

Les Nations Unies et plusieurs témoins disent que l'armée a ouvert le feu sur des réfugiés burundais qui manifestaient dans la ville de Kamanyola.

A l'origine de cette protestation, l'arrestation et l'expulsion de quatre des leurs.

Des enquêtes sont en cours sur ces violences meurtrières.

L'ONU a évacué 117 Burundais qui ont été blessés pendant les affrontements.