Tunisie : le décès d'un ministre relance le débat sur le système de santé

Le ministre tunisien de la santé, Slim Chaker, lors d'une session parlementaire Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le ministre tunisien de la santé, Slim Chaker, lors d'une session parlementaire

En Tunisie, le ministre de la santé publique, Slim Chaker, est décédé dimanche des suites d'un malaise cardiaque survenu au court d'un marathon.

En dépit du deuil observé dans le pays, les citoyens dénoncent les défaillances du système de santé ''touché par la corruption'' et qui ''fait perdre la vie à des centaines de personnes chaque année''.

Certains Tunisiens, interrogés par la BBC, ne cachent pas leur inquiétude face aux mauvaises conditions d'accueil dans les hôpitaux du pays et face au personnel souvent débordé.

Slim Chaker a été ministre des finances de 2015 à 2016, il avait créé, à l'époque, ''une onde de choc'' dans le secteur de la douane et des banques avec son programme de lutte contre la corruption.

Nommé depuis presqu'un mois à la tête du ministère de la santé, il avait proposé des stratégies ambitieuses pour réformer le secteur de la santé publique.

Sur le même sujet

Lire plus