Lupita Nyong'o: "Harvey Weinstein a enlevé son pantalon devant moi"

Lupita Nyong'o : "Harvey Weinstein a enlevé son pantalon devant moi" Copyright de l’image AFP
Image caption Lupita Nyong'o : "Harvey Weinstein a enlevé son pantalon devant moi"

L'actrice oscarisée Lupita Nyong'o a, elle aussi, accusé le producteur Harvey Weinstein de harcèlement sexuel.

Harvey Weinstein fait face à de multiples accusations de harcèlement sexuel et viol de différentes femmes du milieu du cinéma.

Il a démenti avoir eu des relations sexuelles non consenties.

Dans une tribune publiée dans le New-York Times, la Kenyane a expliqué que le producteur l'a invitée à plusieurs reprises dans sa chambre d'hôtel pour des motifs fallacieux.

Elle a déclaré qu'elle avait été invitée dans la maison familiale du producteur dans le Connecticut pour regarder un film juste après leur première rencontre en 2011.

Copyright de l’image AFP
Image caption Harvey Weinstein fait face à de multiples accusations de harcèlement sexuel et viol de différentes femmes du milieu du cinéma.

Il avait insisté pour qu'elle quitte la salle de cinéma familiale avec lui.

"Harvey m'a amené dans une chambre et a proposé de me faire un massage", a déclaré Nyong'o, 34 ans.

Selon l'actrice, elle a essayé de garder un "semblant de professionnalisme" dans "ces circonstances bizarres".

Il lui a une fois proposé de lui faire un massage, ce qu'elle avait pris pour une blague.

Nyong'o, qui a remporté un Oscar pour son rôle dans le film sur l'esclavage 12 Years a Slave étudiait le théâtre au moment de l'incident avec Weinstein.

A une autre occasion, elle a participé à une séance cinéma avec lui.

Copyright de l’image AFP
Image caption Quand ils se sont rencontrés à la Première de 12 Years a Slave, "il s'est excusé de l'avoir maltraité dans le passé et a dit qu'il avait honte de ses actions".

Il lui a proposé de finir la soirée dans une chambre privée.

Elle refuse et lui demande si le film était bon. Ce à quoi il répond : "Je ne sais pas pour votre carrière mais le film est bon".

« C'était comme une menace et un encouragement en même temps", écrit-telle.

Quand ils se sont rencontrés à la Première de 12 Years a Slave, "il s'est excusé de l'avoir maltraité dans le passé et a dit qu'il avait honte de ses actions".

Elle déclare l'avoir remercié et s'être jurée de ne plus travailler avec le producteur.

LIRE AUSSI

#MeToo, #BalanceTonPorc: des hashtag contre le harcèlement sexuel

100 Femmes : Les femmes peuvent-elles changer le monde en une semaine ?

Harcèlement sexuel en Tunisie: entre peur et tabou

Sur le même sujet