Togo : démonstration de force de l'opposition

La marche, la première des trois prévues cette semaine, a intensifié la pression sur le président Faure Gnassingbe dans le but de le pousser à la démission. Copyright de l’image Getty Images
Image caption La marche, la première des trois prévues cette semaine, a intensifié la pression sur le président Faure Gnassingbe dans le but de le pousser à la démission.

Des milliers de personnes ont protesté dans la capitale togolaise, Lomé, pour exiger la fin des 50 ans de pouvoir de la dynastie Eyadema.

La marche, la première des trois prévues cette semaine, a intensifié la pression sur le président Faure Gnassingbe dans le but de le pousser à la démission.

Il est président depuis 2005, à la suite du décès de son père, Gnassingbe Eyadema, qui a dirigé le Togo pendant 38 ans.

Gnassingbe s'est rendu en Côte d'Ivoire pour assister au sommet des dirigeants africains et européens.

Au moins 16 personnes ont été tuées en trois mois de manifestations.

Les partis d'opposition accusent le gouvernement de vouloir amender la constitution afin que le président puisse briguer deux autres mandats - en 2020 et 2025.