RDC: Kabund et Fayulu arrêtés au cours d'une manifestation réprimée

Les quelques protestataires qui ont tenté de braver l'interdiction des autorités ont été arrêtés. Copyright de l’image AFP
Image caption Les quelques protestataires qui ont tenté de braver l'interdiction des autorités ont été arrêtés. (Image d'archive)

En République démocratique du Congo, deux opposant avaient été arrêtés au cours d'une manifestation réprimée.

Il s'agit du député Martin Fayulu, cadre du rassemblement de l'opposition et de Jean Marc Kabund, le Secrétaire générale de l'UDPS, le parti de feu Etienne Tshisekedi.

L'opposition voulait exiger, dans la rue, le départ du président Joseph Kabila, dont le mandat a pris fin en décembre de l'année dernière.

Les quelques protestataires qui ont tenté de braver l'interdiction des autorités ont également été arrêtés.

A peine rassemblé, ce groupe d'une dizaine de manifestants est encerclé par la police qui a lancé des gaz lacrymogènes.

Les protestataires sont brutalement arrêtés.

Image caption Les quelques protestataires qui ont tenté de braver l'interdiction des autorités ont été arrêtés.

Les curieux s'enfuient sous l'œil menaçant des policiers.

Les forces de l'ordre ont quadrillé toute la ville, étouffant toute velléité de manifester.

Des militaires ont même été déployés à l'Université de Kinshasa, un milieu réputé proche de l'opposition.

Ce militant d'opposition qui voulait manifester ce matin a du battre en retraite, face au déploiement impressionnant des forces de l'ordre.

"Nous réclamons l'alternance. Nous voulons que Kabila quitte le pouvoir", a indiqué ce manifestant.

Image caption L'opposition voulait exiger, dans la rue, le départ du président Joseph Kabila, dont le mandat a pris fin en décembre de l'année dernière .

Félix Tshisekedi, le leader de la principale aile de l'opposition, n'a pas pu sortir de sa résidence, encerclée par les forces de l'ordre.

Jean-Marc Kabund, secrétaire général de l'UDPS dénonce la répression qui d'après lui, est commanditée par le président Joseph Kabila.

"Il est déterminé à nous intimider et à nous terroriser. Nous n'allons pas nous laisser faire. Nous ne pouvons pas avoir peur d'un régime qui n'a aucune légitimité", a déploré M. Kabund qui a été arrêté juste après.

Les partisans de l'opposition ont également tenté de manifester dans d'autres villes, notamment à Goma et Kananga.

Là aussi, ils ont été brutalement dispersés par les forces de l'ordre.

Ces manifestations ont été interdites par les autorités qui invoquent des raisons de sécurité.

Lire plus