Des policiers kenyans aux chaussures "usées"

Contrairement aux règlements vestimentaires de la police, certains officiers ont acheté des chaussures auprès de divers vendeurs Copyright de l’image AFP
Image caption Contrairement aux règlements vestimentaires de la police, certains officiers ont acheté des chaussures auprès de divers vendeurs

Le ministère kenyan chargé des services de police aurait subi une perte d'au moins 1,7 million de dollars suite à des irrégularités dans l'achat des chaussures d'officiers.

Le rapport décrit une "situation pathétique et désagréable" ainsi que des agents portant des chaussures usées et d'autres achetant leurs propres chaussures.

D'après le document, les coûts de certains articles ont été gonflés et certains reçus falsifiés. C'est notamment le cas pour des factures qui devraient concerner quelque 78 000 paires de chaussures alors qu'en réalité, seulement 26 500 paires ont été achetées.

Le rapport précise que les responsables du ministère ont justifié les paiements en évoquant d'autres destinataires tels que des stagiaires et autres unités de police.

La facture relative à l'achat de 4 420 motocyclettes a également été remise en cause.

L'inspecteur général, Edward Ouko, a déclaré que l'inspection a permis de découvrir des documents falsifiés tout en révélant que certains policiers préfèrent "acheter des chaussures auprès de divers vendeurs, contrairement aux règlements vestimentaires de la police".

Sur le même sujet