Ouganda : libération de 8 responsables de journaux

museveni, kagama, article, médias, journalistes, presse, kampala, kigali
Image caption Huit responsables de journaux ont été libérés hier sous caution. Ils sont poursuivis pour avoir publié un article affirmant que le président Museveni complote avec son frère, Salim Saleh, et le ministre de la Sécurité, Henry Tumukunde, pour renverser son homologue rwandais, Paul Kagame.

L'article incriminé, publié par des tabloïds du groupe Pepper Publications, affirme que le président Museveni complote avec son frère, Salim Saleh, et le ministre de la Sécurité, Henry Tumukunde, pour renverser son homologue rwandais, Paul Kagame.

Les responsables de journaux avaient été arrêtés le 21 novembre au cours d'une descente dans les locaux du groupe Pepper Publications visant le tabloïd en langue anglaise Red Pepper ainsi que plusieurs publications en langues locales appartenant au groupe.

Ils avaient été inculpés de "trahison", passible d'une peine de sept ans de prison.

Les huit responsables, dont le directeur exécutif du groupe Pepper Publications, Richard Tusiime, des rédacteurs en chef et le directeur financier du groupe contestent les charges.

"Cela a été un mois d'incertitude non seulement pour ces journalistes, qui ont été déplacés d'un centre de détention à un autre, mais aussi pour leurs familles", a déclaré leur avocat, Dickens Byamukama.

Un tribunal de Kampala a accordé la libération aux huit hommes dans l'attente de leur procès, qui doit débuter le 19 janvier, moyennant une caution de 20 millions de shillings ougandais (4.700 euros) chacun, a précisé l'avocat. Leurs passeports ont été confisqués.

Sur le même sujet

Lire plus