Fin de la grève surprise à Air Algérie

france, algérie, transport, aérien, grève, airalgérie, avion, passager
Image caption Le personnel non-commercial de la compagnie Air Algérie a déclenché, lundi matin, une grève illimitée pour dénoncer "la non prise en charge" de leurs revendications par la direction de la compagnie.

Seule une vingtaine de vols de la compagnie nationale algérienne ont été opérés sur soixante-dix programmés, en raison d'une grève surprise des stewards et hôtesses. Le mouvement déclenché ce matin a pris fin à 20h30.

"Un mouvement de grève sans préavis a été déclenché par le personnel naviguant tôt le matin dès 04H00" (03H00 GMT), a indiqué Air Algérie dans un communiqué, précisant que "vingt vols sur soixante-dix au départ d'Alger n'ont pas pu décoller".

Les PNC réclament le rétablissement d'un "échéancier" d'augmentation des salaires, conclu en janvier 2017 par la précédente direction et gelé par l'actuel patron, Bakhouche Alleche, à la tête d'Air Algérie depuis février 2017.

Image caption Des centaines de passagers ont passé la journée bloqués dans des aéroports comme celui de Paris-Orly.

"Nous avons des difficultés financières qui ne nous permettent pas d'augmenter les salaires pour le moment", a expliqué le conseiller du PDG.

En fin de journée, la justice a déclaré la grève d'Air Algérie «illégale», selon un communiqué de la compagnie aérienne nationale. « Le tribunal de Dar El Beida a émis aujourd'hui à 16h un jugement par défaut déclarant "illégale" la grève du syndicat du personnel navigant d'Air Algérie, et demande de "ne pas entraver" le travail de la compagnie ».

Les vols ont repris vers 20h30.

Sur le même sujet