Niger : les travailleurs interpellent le gouvernement

Les élèves d'un collège de Niamey, en grève, barrent la route (illustration). Copyright de l’image Getty Images
Image caption Les élèves d'un collège de Niamey, en grève, barrent la route (illustration).

La Confédération nigérienne du travail (CNT) a lancé un appel au gouvernement pour des réformes du système éducatif.

La CNT exige des réformes profondes du système éducatif nigérien qui fait face à plusieurs défis, notamment la qualité et la qualification des enseignants.

Les nombreuses grèves des syndicats d'enseignants pour protester contre de mauvaises conditions de travail sont aussi récurrentes.

Joint au téléphone, Mamadou Sakho, le secrétaire général de de la confédération nigérienne du travail, regrette la situation.

"Durant l'année scolaire passée, il y a eu des grèves perlées pendant plusieurs mois. Et à chaque fois, nous sommes restés sur des positions figées", explique-t-il.

Selon lui, le Niger n'a pas besoin de ça car ils doivent "aller de l'avant".

Lire aussi :

Pour sortir le pays de l'impasse en réglant durablement cette question, le syndicaliste affirme qu'ils ont invité le gouvernement au dialogue.

Par ailleurs, M. Sakho affirme que les syndicats ont "dénoncé", il y a un mois, "l'adoption d'une loi de finance impopulaire".

Les travailleurs nigériens s'insurgent contre "des impositions inopportunes pour un pays qui est pauvre".

Ce qui, à son avis, ne fait qu'effriter leur pouvoir d'achat.

"Nous avons demandé au gouvernement de revoir la loi de finance, puisque ce n'est pas une faiblesse d'accepter la demande faite par le peuple", dit-il.

Sur le même sujet