Centrafrique: suspension des activités humanitaires

Des miliciens anti-Balaka avaient attaqué Bangassou où ils avaient tué plusieurs musulmans. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Des miliciens anti-Balaka avaient attaqué Bangassou où ils avaient tué plusieurs musulmans.

Les activités humanitaires ont été suspendues à Bangassou, dans le sud-est du pays, après des pillages.

Les pillages des équipements et des installations de quatre ONG dans cette ville ont entrainé la suspension des activités humanitaires.

L'annonce a été faite mercredi à Bangui, la capitale, par le bureau des Nations unies pour la coordination humanitaire (Ocha).

"Compte tenu de la détérioration de la situation sécuritaire à Bangassou, nos partenaires humanitaires dans la ville ont été relocalisés à Bangui", a déclaré mercredi à l'AFP Joseph Inganji.

Selon le chef de bureau d'Ocha pour la Centrafrique, les nombreuses rumeurs sur d'éventuelles attaques à Bangassou ont créé un climat de peur.

Ce qui pourrait entrainer, selon lui, un déplacement massif des populations vers la République démocratique du Congo (RDC).

Lire aussi :

Les casques bleus de la Mission des Nations unies en Centrafrique (Minusca) avaient échangé des tirs vendredi avec des éléments armés qui avaient attaqué les entrepôts de l'ONG Cordaid.

Le personnel humanitaire a été évacué et les locaux de l'ONG ont été sécurisés par les casques bleus.

Aucune victime n'a été enregistrée, mais des voitures, des motos et des panneaux solaires appartenant à plusieurs ONG ont été volés au cours de cette journée, selon le chef de bureau d'Ocha.

Sur le même sujet