Mugabe: "Mnangagwa est dans l'illégalité"

Robert Mugabe a déclaré à la chaîne sud-africaine SABC que son successeur, Emmerson Mnangagwa, n'aurait jamais pu devenir président sans le soutien de l'armée. Copyright de l’image AFP
Image caption Robert Mugabe a déclaré à la chaîne sud-africaine SABC que son successeur, Emmerson Mnangagwa, n'aurait jamais pu devenir président sans le soutien de l'armée.

L'ancien président du Zimbabwe, Robert Mugabe sort de son mutisme et appelle au retour de l'ordre constitutionnel dans son pays.

Dans une conférence de presse, la première depuis son départ du pouvoir en novembre dernier, il affirme avoir été victime d'un coup d'Etat.

Robert Mugabe a déclaré à la chaîne sud-africaine SABC que son successeur, Emmerson Mnangagwa, n'aurait jamais pu devenir président sans le soutien de l'armée.

Il déclare être prêt à jouer un rôle dans la transition du Zimbabwe et ouvert au dialogue avec le nouveau président.

Il ajoute n'avoir jamais pensé que Mnangagwa pouvait le trahir.

L'homme de 94 ans se présente en victime et dénonce le coup d'Etat.

Il appelle au retour de la légalité et au départ de Mnangagwa.

Sur le même sujet