Botswana : un sommet pour protéger les éléphants

Une marche pour la protection des éléphants, des lions et des rhinocéros à Gaborone en 2017 (illustration). Copyright de l’image Getty Images
Image caption Une marche pour la protection des éléphants, des lions et des rhinocéros à Gaborone en 2017 (illustration).

Trois pays africains qui abritent la majeure partie des éléphants du continent ont signé une pétition pour demander à la Grande-Bretagne et au reste de l'Union européenne (UE) d'interdire le commerce de l'ivoire.

Lors d'un sommet sur la faune au Botswana, le président Ian Khama, a déclaré qu'une interdiction complète du commerce aiderait à protéger les éléphants qui restent dans le continent.

Le président du Botswana a déclaré que l'interdiction du commerce de l'ivoire, à l'exemple de la Chine, va aider à arrêter le commerce illégal des défenses d'éléphants.

Ian Khama et les présidents du Gabon et de l'Ouganda ont apposé leur signature à une pétition mondiale appelant à mettre fin au commerce de l'ivoire.

Lire aussi :

Comme de nombreux défenseurs de l'environnement, les trois chefs d'Etat estiment que le seul moyen de sauver les derniers éléphants d'Afrique est d'arrêter tout commerce de l'ivoire.

Le président Khama a critiqué Donald Trump, le président américain, en affirmant que son intention de permettre l'importation de trophées de chasse en Amérique "encourage le braconnage" dans des endroits comme le Botswana.

Sur le même sujet