Mali : un djihadiste remis à la CPI

La mosquée réhabilitée de Djingareyber à Tombouctou a été détruite par les djihadistes entre 2012 et 2013. Copyright de l’image Getty Images
Image caption La mosquée réhabilitée de Djingareyber à Tombouctou a été détruite par les djihadistes entre 2012 et 2013.

Le djihadiste malien Al Hassan Ag Abdoul Aziz Ag Mohamed Ag Mahmoud a été remis samedi à la Cour Pénale internationale (CPI).

Al Hassan Ag Abdoul Aziz Ag Mohamed Ag Mahmoud est accusé de crimes de guerre et crimes contre l'humanité.

Il lui est reproché d'avoir commis des atrocités à Tombouctou, dans le nord du pays, entre 2012 et 2013.

La CPI a indiqué dans un communiqué que le djihadiste aurait participé à la destruction de mausolées dans cette ville historique.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Les ruines du mausolée d'Alpha Moya, un saint touareg enterré à Tombouctou.

Selon la même instance, Al Hassan Ag Abdoul Aziz Ag Mohamed Ag Mahmoud aurait aussi été responsable de viols et d'esclavage sexuel imposés aux femmes dans le contexte de mariages forcés.

Les autorités maliennes ont également documenté des cas de torture perpétrés par le djihadiste malien, âgé de 40 ans.

Lire aussi :

Al Hassan aurait été un membre d'Ansar Eddine et commissaire de la police islamique à Tombouctou.

Sa date de comparution n'a pas été révélée mais il sera le deuxième djihadiste à être jugé par la CPI, après Ahmad Al Faqi Al Mahdi, un autre djihadiste malien.

Ce dernier avait été condamné en 2016 à neuf ans de prison pour avoir lui aussi participé à la démolition des mausolées protégés à Tombouctou en 2012.