Mali : un mort et une dizaine de blessés dans le camp de Barkhane

Une "dizaine" de membres de la force française Barkhane ont été blessés samedi dans l'attaque ayant visé le site aéroportuaire de Tombouctou.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Un Casque bleu a été tué et une dizaine d'autres blessés, a annoncé le ministère malien de la Sécurité et de la Protection civile.

L'assaut s'est produit peu après 14H00 (GMT et locales) sur le site aéroportuaire de cette ville légendaire du nord du Mali où sont cantonnés des Casques bleus de la Minusma et des hommes de l'opération française Barkhane.

L'un des véhicules ayant attaqué le camp portait les couleurs des Forces armées maliennes (FAMA) et l'autre le sigle "UN" des Nations unies. Le premier "a explosé", tandis que le second "a pu être immobilisé".

Selon la Minusma, un de ses Casque bleus a été tué lors d'"échanges de tirs". Une dizaine d'autres ont été blessés. Le ministère malien a indiqué que l'attaque avait également fait une "dizaine" de blessés "côté Barkhane".

"C'est la première fois qu'il y a eu une attaque de cette envergure contre la Minusma à Tombouctou", a relevé une source sécuritaire étrangère. "C'est une attaque qu'on n'avait jamais connue", a confirmé un responsable du gouvernorat de Tombouctou.

Depuis 2015, des attaques se sont étendues au centre et à la partie sud du Mali et le phénomène déborde sur les pays voisins, en particulier le Burkina Faso et le Niger.

Au Niger, quatre soldats américains et quatre militaires nigériens ont été tués dans une embuscade en octobre 2O17.