L'UE négocie un nouvel accord de pêche avec le Maroc

Maroc Copyright de l’image AFP
Image caption Le port de Casablanca au Maroc

L'Union européenne a donné son autorisation pour des négociations sur l'accord de pêche qui le lie au Maroc.

L'accord de pêche entre le Maroc et l'Union européenne arrive à expiration le 14 juillet 2018.

Avant cette date butoir, les Etats membres de l'UE ont décidé de lancer des négociations avec le royaume chérifien.

L'objectif étant d'aboutir à un nouvel accord en évitant au maximum la question qui fâche : le Sahara Occidental.

L'accord de pêche Maroc-UE qui sera au cœur des nouvelles négociations ne s'applique pas aux eaux territoriales sahraouis.

Une décision de la Cour européenne de justice (CJUE) rendue le 27 février limitait l'accord aux zones maritimes non-conflictuelles du Maroc.

Un accord de pêche UE-Maroc jugé "non applicable"

Une décision accueillie comme une victoire par les sahraouis qui luttent pour l'indépendance de leur territoire au sud du Maroc.

Sahara occidental : le cessez-le-feu violé

Dans ce dialogue, l'UE doit donc se pencher sur des questions d'ordre politiques mais elle ne limite pas son champ de manœuvre.

La Commission de l'union qui joue le rôle de négociateur pour les 28 états membres souligne qu'il est "possible d'étendre les accords bilatéraux avec le Maroc au Sahara Occidental sous certaines conditions". Le mandat de la Commission prévoit "une clause de réexamen".

Les députés européens de l'inter-groupe sur le Sahara Occidental désapprouvent cette décision.

Pour le Front Polisario, c'est un mandat qui vise à contourner l'esprit de la décision de la Cour européenne de justice.

Le Maroc tient à ses droits sur le Sahara occidental

Le Maroc cherche "sa place naturelle"

Si les négociations doivent se faire dans un tel esprit, l'organisation demande à être associé au même titre que le gouvernement marocain d'autant plus que l'UE propose d'inclure une clause "d'extension de l'accord de pêche au Sahara Occidental" aussi longtemps que la question de la souveraineté de ce territoire ne sera pas réglée.

Sur le même sujet