Diverses peines requises dans un procès pour terrorisme au Sénégal

Imam Ndao Copyright de l’image APS
Image caption Imam Ndao

Au Sénégal, le procès pour terrorisme est toujours en cours avec les réquisitions du procureur.

L'imam Alioune Badara Ndao et ses 30 coaccusés sont accusés "d'association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, blanchiment de capitaux dans le cadre d'activités terroristes en bande organisée, actes de terrorisme par menaces complot, apologie du terrorisme".

Dans sa réquisition, le procureur Aly Ciré Ndiaye se dit convaincu de la culpabilité des accusés.

Diverses peines requises

Un Franco-Sénégalais écope de 15 ans

Imam Ndao, 30 ans de travaux forcés

Une peine des 30 ans de travaux a été requise contre l'imam Ndao. Les délits d'apologie du terrorisme, blanchiment de capitaux, détention d'armes ont été retenus contre lui.

Travaux forcés à perpétuité pour Diokhané et Cie

Copyright de l’image AFP
Image caption Des policiers devant le palais de justice au Sénégal

Makhtar Diokhané, Cheikh Ibrahima Bba, Ibrahima Diallo, Abou Diallo, Mouhamed Llamine Mballo, Latyr Niang, Ibrahima Mballo, Abdou Akim Macké Mballo, le ministère public a demandé la peine de travaux forcés à perpétuité.

Des peines diverses pour les autres

Diokhané, un membre présumé de Boko Haram, à la barre

Cinq ans fermes requis contre Alioune Badara Sall pour le délit de blanchiment de capitaux. Il est acquitté pour les autres chefs d'accusation.

Selon le procureur, il faut déclarer Amy Sall coupable de blanchiment de capitaux et la condamner à 5 ans.

Pour Coumba Niang, la première épouse de Moctar Diokhané, le procureur demande une peine 10 ans fermes, pour financement du terrorisme. Il a aussi demandé de la condamner à 5 ans fermes pour blanchiment de capitaux et de l'acquitter pour les autres. En tout, elle encourt de 15 ans.

Pour Mariéme Sow, la deuxième épouse de Diokhané, Ibrahima Hanne, Alpha Diallo, Omar Keîta, Mor Mbaye Déme, Mouhamadou Moustapha Dème, Boubabar Décoll Ndiaye, Daouda Dieng, le procureur Aly Ciré Ndiaye a demandé l'acquittement pur et simple.

Kibily Ibrahima Ndaiye et El Hadji Mamadou Mame Ba risquent 15 ans de travaux forcés pour « association de malfaiteurs »,.

Le ministère public a requis la peine de 20 ans contre eux Saliou Ndiaye et Mousatapha N Diatta pour "association de malfaiteurs, blanchiment d'argent, apologie et financement d'une entreprise de terrorisme".

Les combattants de Boko Haram risquent la perpétuité

Copyright de l’image AFP
Image caption Aboubakar Shekau

Concernant le groupe qui a mené des combats au Nigéria, le procureur propose de les déclarer coupables d'actes de terrorisme et d'association de malfaiteur.

Ils encourent la perpétuité. Il s'agit de Lamine Coulibaly, Cheikh Ibrahima Ba, Omar Yaffa, Ibrahima Diallo, Abou Diallo, Abdou Aziz Dia, Abou Diallo, Mouhamed Lamine Mballo, Latyr Niang et Ibrahima Mballo.

SUR LE MÊME SUJET

Sénégal : deux présumés djihadistes interpellés

Sénégal: le procès des présumés djihadistes reprend ce lundi

Sénégal: renvoi du 1er procès pour terrorisme

Sur le même sujet