Violences au Kenya : six suspects désignés

Luis Moreno Ocampo
Image caption Le procureur de la CPI lors d'un séjour au Kenya.

Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a demandé aux juges de délivrer six citations à comparaître à l'encontre de responsables kenyans.

Il auraient été impliqués dans les violences qui avaient suivi l'élection présidentielle de décembre 2007.

Les six hommes sont soupçonnés de crimes contre l'humanité, incluant viols, meurtres et torture.

Le gouvernement et l'opposition d'alors sont concernés.

Parmi les anciens responsables gouvernementaux, le procureur vise l'actuel vice-Premier ministre et ministre des Finances, Uhuru Kenyatta, l'ancien chef de la police, le général Hussein Ali et Francis Kirimi Muthaura, président du Comité national pour la Sécurité.

De l'autre côté, le ministre de l'Enseignement supérieur, actuellement suspendu, William Ruto, est cité à comparaître. De même, le ministre de l'Industrialisation Henry Kiprono Kosgey et un journaliste de la radio locale Kass FM, Joshua Arap Sang.

Tous clament leur innocence.

Les affrontements avaient fait plus d'un millier de morts et des centaines de milliers de déplacés